Le photovoltaïque permet de produire l’énergie indispensable au fonctionnement du foyer et ainsi d’en réduire la facture énergétique. Cette énergie peut être valorisée de différentes manières.

La revente totale

L’électricité produite est revendue en intégralité au réseau. En 2005, afin d’inciter les Français à investir dans le solaire, le gouvernement a instauré un « tarif d’achat photovoltaïque ». EDF s’engageait à acheter la totalité ou le surplus de l’électricité photovoltaïque produite pour une durée de 20 ans. Historiquement, ce mode était donc prédominant, et majoré pour les installations en intégration.

L’autoconsommation

L’arrêté du 17 mai 2017 a changé la donne : le gouvernement souhaitant désormais favoriser l’autoconsommation, une prime à l’investissement encourage les installations qui consomment une partie de leur électricité et revendent leur production excédentaire, de sorte qu’aucun kWh ne soit financièrement perdu. C’est ce qu’on appelle l’autoconsommation avec vente du surplus. Par exemple au 1er trimestre 2018, pour un kit de 3kWc, cette prime s’élève à 1 140€. Son versement est réparti sur les cinq premières années de production de l’installation.

Le tarif de rachat s’établit à 0,10€ le kWh (au 1er trimestre 2018) et ne varie désormais plus en fonction du type d’installation (intégration ou surimposition).

L’autoconsommation totale

Il est également possible de ne pas conclure de contrat de raccordement avec le réseau.

On parle alors d’autoconsommation totale. Pour maximiser l’utilisation de l’énergie produite, le recours à des solutions de stockage et de pilotage est à regarder de près. En effet, le rayonnement solaire ayant lieu la journée et les besoins en énergie le matin ou le soir, une solution de stockage permet de mieux synchroniser production et consommation. Piloter intelligemment son installation solaire et son chauffage principal, changer un peu ses comportements (utiliser les appareils électriques en journée plutôt que la nuit) contribue aussi à augmenter les économies réalisées.


Photo : Autoconsommation à la maison. SYSTOVI.